lundi 18 juin 2012

LES CANADINDES DE MONTRÉAL ONT REMPLACÉ LES NORDINDES DE QUÉBEC...


Dans les combats "verbaux" qui m'opposent souvent aux fefans ou aux jusqu'auboutistes du TorCHon, ces derniers croient toujours me porter un coup fatal en ressortant les vieilles jokes qui ont tant ridiculisé les Nordiques de Québec. Car, dans leur esprit simpliste, puisque je suis un anti-habs, c'est automatique, je dois être un ancien partisan des Nordindes. Et on me répète combien ce club était pourri et en-dessous de la médiocrité.


Lorsque je leur réponds que la franchise de Québec a connu énormément de succès au Colorado (coupes Stanley, nombre record de championnats de division) et que, par conséquent, l'héritage des Nordiques prouve que ce club avait des bases solides et des dirigeants compétents (presque tous des Québécois, soit dit en passant), les fanatiques du Montreal American team des Molson sont quelque peu décontenancés. Depuis que le Cacanadien a délaissé les joueurs québécois (peu après leur dernière conquête de la Coupe Stanley en 1993) les résultats ont été plus souvent désastreux qu'autrement. Les fefans du CH se permettent même de huer les Québécois (Daniel Brière, entre autres) qui s'alignent avec d'autres clubs.


Lorsque j'ajoute qu'en comparant les quinze dernières années des Nordiques à Québec (club d'expansion) aux quinze dernières saisons du CH (club centenaire) on se rend compte que les Fleurdelysés ont été moins minables que leur fameuse "dynastie", les pro-habs prétendent que c'est impossible.


C'est pourtant vrai. Si l'on juge des succès d'une équipe par le nombre de fois qu'elle a participé aux séries éliminatoires et par le nombre de séries gagnées, oui, les "Nords" ont été supérieurs aux CHieux. Neuf participations aux séries contre huit. Deux fois l'équipe québécoise a franchi la 2e ronde des séries. Le Canadien ? Un gros zéro...(les années de référence que j'ai analysées s'arrêtent avant l'année miracle de Jaroslav Halak) La fiche des deux anciens rivaux en deuxième ronde, Nordiques : 13 victoires et 14 revers (moyenne de .482); Canadien : trois petites victoires et seize défaites (moyenne de .158).


Alors quand les bipolaires du CanaCHien tentent de me rabattre les oreilles en rescussitant sans cesse les fantômes des Nordiques, je me dis que c'est sans doute pour créer de la diversion et faire oublier les déboires de leur organisation de broche à foin. Faire oublier, entre autres tristes "faits d'armes", les années d'incompétence crasse de Peanut Houle et de Mario Temblay. Un comble de la nullité jamais égalé.


Les fefans doivent se rendre à l'évidence, les Nordindes d'hier ont été remplacés par les Canadindes d'aujourd'hui... La preuve : on recycle maintenant les anciennes jokes des Nordiques pour les appliquer aux CHieux. Chacun son tour de rire... Et rira bien qui rira le dernier... Difficile pour le torCHon de descendre plus bas que la cave du classement dans la Conférence de l'Est. Reste seulement la cave de la Ligue. Ne sous-estimons pas les capacités de la nouvelle équipe de direction menée par Symphorien Bergevin. Qui sait, peut-être rééditera-t-il les exploits de Réjean Houle...

4 commentaires:

Eric Gemme a dit…

Petit détail oublié dans l'histoire des Nordiques ayant fait fureur à Colorado:
1. L'équipe de l'époque coûtait trop cher pour l'organisation des nordiques et ne fut qu'une année supplémentaire, ils auraient été obligés de faire une vente de feu jamais vue.
2. Les succès au colorado, l'équipe les doit à Patrick Roy qui fut le seul gardien de talent capable de mieux faire paraître l'une des pires défensive. Les nordiques ne sont jamais allés nulle part à cause de cette lacune. Le hockey, ce n'est pas juste "scorer", c'est aussi empêcher les autres de le faire.

Je ne suis pas particulièrement fan du CH car je les trouve ridicules aussi. Cependant les Nordiques détiendront toujours la palme de la médiocrité avec leur saisons de 12 et 16 victoires. Je ne pense pas que bien des équipes de la LNH sont jamais descendus aussi bas. Finalement c'est avec un tapon de recrues qu'ils étaient parvenus en s'en sortir, mais il fallait bien un jour passer à la caisse!

Eric Gemme a dit…

J'aimerais rectifier un point important sur l'amplitude de la bêtise du CH vs les Nordiques. Je pense à mon souvenir qu'aucune équipe ne soit descendu aussi bas que 12 et 16 victoires en saison (pour les amnésiques, voir saisons 89-90 et 90-91).

Deuxièment, l'équipe qui a gagné au Colorado était largement au dessus des moyens des Nordiques. Ne fut qu'une année d'agonie supplémentaire et l'on aurait assité à une vente de feu jamais vue auparavant. D'ailleurs, même Colorado n'a pu maintenir le rythme très longtemps. Et ne surtout pas oublier qu'une coupe Stanley, ça ce gagne avec un gardien de but exemplaire, et ça c'est pas avec des Stéphane "la passoire" Fiset qu'ils auraient pu y accéder. Patrick Roy, c'est Colorado qui sont allé le chercher et qui plus est, à cause d'un malentendu stupide.

Alors tout remis en perspective, y rien là.

ps: je ne suis pas fan du CH du tout. En fait, je déteste ce que la LNH en entier est devenue.

Anonyme a dit…

Tu as la mémoire courte mon ami, car vois-tu, les Sharks de San Jose à leur deuxième saison ont bien fait PIRE, avec seulement 24 points!!!

J'accorde que la défensive a souvent été le talon d'Achille de l'équipe, mais je te signale que lors de leur grosse saison de 1992-1993, nous avons terminé à seulement cinq points des Bruins de Boston, tout en ayant la 10e pire défensive (en ne se fiant que sur les buts alloués, avec exactement 300).

Avant d'être sûr de ton coup, au moins vérifie tes dires, l'ami ;)

Anonyme a dit…

Ah dernière chose, même les Kings ont fait PIRE défensivement cette année-là, avant de perdre en finale contre le Canadien (340 buts alloués vs 300 pour les Nordiques).

Donc, ton point ne veut absolument rien dire. ;)

Encore une fois, renseigne-toi comme il faut. ;)